Syna Awel dans Nouvelle Vague

La salle du forum Nice-Nord est, une nouvelle fois, pleine pour cette nouvelle soirée de jazz. On se pousse, on se décale pour libérer des places, des strapontins. La soirée commence avec le nouveau quartet de la chanteuse Syna Awel. Jo Kaiat est au piano, Jean-Christophe Bournine délaisse les loopers de son alter ego Merakhaazan, la jeune Dido est debout devant son pad de batterie électronique et sa derbouka. C’est Jean-Christophe Bournine qui ouvre le set avec une intro où les cordes de sa contrebasse, frappées par l’archet sonnent comme un oud. Belle écrin pour la voix de la chanteuse Syna Awel. Elle chante en berbère, en français, en anglais des mélodies orientales mais pas seulement car après ce qui ressemble beaucoup à du reggae, le groupe termine par une valse. Mais on n’est pas à Vienne le piano de Jo Kaiat nous le rappelle en mode swing.

Jacques Lerognon pour Nouvelle Vague

Partager cet article